mardi 18 mai 2010

CASAS BENITEZ : LE COMPTE RENDU

Dimanche 16 mai. Casas De Benitez. Arènes pleines, beau temps avec du vent. Six toros des héritiers de Luis Frias Piqueras (Bons les 3, 5, 6 sans classe les 1 et 2 mauvais le 4).
Le premier de Marc (n°68) est haut, lourd , très armé et met la tête correctement dans les bonnes veroniques d ' accueil. Une bonne pique et Marc ajuste un bon quite par chicuelinas, avant un rapide tercio de banderilles. Le Frias n' est pas évident mais le torero Nimois lui donne confiance. La faena va à mas et les dernières séries des deux mains sont remarquables. Marc s'engage à fond et laisse un trois quart d' épée en place et efficace. Le toro tombe très vite, la pétition est largement majoritaire et un pavillon tombe du palco.
Le deuxième, dans le gabarit du premier, est plus basto et porte le numéro114. Sur la première veronique, le toro vient droit sur Marc en ignorant le capote, le ton est donné. Forte et bonne pique avant un tercio de banderilles peu évident. C' était annoncé ce toro sans race ni caste ne veut rien savoir malgré tout les efforts de Marco. Nada à gauche, nada à droite, le diestro doit se résoudre à prendre la rapière. Un pinchazo précède une entière et deux descabellos. Le public très compréhensif rend hommage à Marc en l' invitant à saluer sous une grande ovation.

mercredi 12 mai 2010

SEVILLA

Déplacement sympa aujourd' hui. En effet à l' invitation de Gabriel Rojas, grand éleveur Andalou, Marc est descendu sur Sevilla pour tienter. Les deux vaches, destinées au maestro nimois, eurent des comportements bien différents. La première noblote et distraite fut très bien torée par Marc. La seconde, ne se fixant jamais dans la muleta, fut compliquée et malgré les efforts du torero, elle ne permit pas grand chose.

dimanche 9 mai 2010

COBENA

Pour ce festival, les deux novillos de Carmen et Mariano Arroyo n'ont pas permis grand chose à Marc. Le premier, borgne, était innaprochable et le matador nimois, à juste titre, l' a rapidement liquidé d' une bonne estocade. Le second, sans classe ni transmission, a vu Marc se battre bec et ongle pour arracher une faena. Après un pinchazo, une grande épée et le torero peut promener un pavillon fort mérité. Grand beau temps, ça change de chez nous, et arènes pleines.

vendredi 7 mai 2010

ENTRAINEMENT

En vue du festival de samedi, Marc est retourné tienter chez Manolo Hurtado en début de semaine. Le ganadero, dont la finca est proche de Colmenar Viejo, a invité une nouvelle fois le matador nimois. Quatre vaches attendaient Marc, deux se montrèrent bonnes et les deux autres moyennes. La reseña de Cobeña sera mise en ligne samedi soir.